Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

MERCI Eric Allard et Philippe Leuckx! Dans Les Belles Phrases Je viens de lire..., cette lecture critique me touche; L'auteur va être ragaillardi...
 

Les six nouvelles de François HARRAY, PETITES CRISPATIONS JUVÉNILES (Editions Traverse, 104p., 10€), frappent par leur caractère culotté sur des thèmes tels que le sexe, l’amour homosexuel, les initiations amoureuses. Ce nouvel auteur, par ailleurs versé en histoire de l’art et photographie, relate des chroniques sulfureuses et chaudes, ici ou ailleurs, dans un Maroc de « palmiers dansants » (c’est le titre de la dernière nouvelle). Sans fausse pudeur, ces nouvelles assez guibertiennes (« La mort propagande »), racontent par le menu les rencontres de Gabriel, ses ébats avec ses amants, ses déconfitures, sa soif de vivre et de brûler la vie à cent à l’heure. L’humour noir n’est pas absent, et l’un des récits, « Petite chronique d’un jeune tueur », entre littéralement dans la conscience ou l’absence de conscience d’un jeune homme délirant, qui a brisé tous les tabous. Un livre coquin, déjanté, bien écrit, à ne pas mettre entre toutes les mains, et s’il peut choquer, il a pour lui d’assumer par toute une série d’aspects une ethnographie de la vie amoureuse.

Philippe Leuckx
http://lesbellesphrases.skynetblogs.be/…/autour-de-trois-li…

http://www.francois-harray.be/

 

et un autre extrait de http://lesgarconsenligne.com/?p=28778

"(...)

Le travail de François Harray est percutant. Il pousse à la réflexion, à la question. Il lutte aussi contre le système du marché de l’Art. Selon lui, « l’Art se doit d’être accessible pour tout le monde ». Il quitte les galeries telles qu’on les connait pour exposer sur le web grâce à Commonplaces Art Galery en galerie virtuelle, en foire ou dans des espaces loués pour l’occasion. Il apprécie tout particulièrement les foires parce que le monde est là et les gens n’ont pas peur de poser des questions, de s’arrêter, d’observer. C’est une des raisons qui l’ont poussé à travailler avec Shirley Chantraine (de Commonplaces) avec qui il mène sans relâche son combat politico/social. Les galeries d’arts sont trop élitistes.

LA NARRATION

Dans l’oeuvre de François Harray, la narration est importante. Il nous explique que dans le milieu gay, la notion de narration est omniprésente. Selon lui, « la fiction est plus importante que la vie réelle, plus riche. Raconter des histoires est primordial pour vivre et survivre. » En 1995, il avait d’ailleurs créé une maison d’édition Théglacé, spécialisé dans la littérature gay. Théglacé a existé pendant une dizaine d’années. Mais il continue son travail de narration à travers ses photographies. Elle raconte toutes des histoires: L’histoire du tableau avec le message de l’artiste original et l’analyse actualisée par François. « L’imagination stimule le cerveau. Grâce à elle, on peut voyager sans limite ! » Il vient d’ailleurs d’écrire un recueil de nouvelles disponible aux Editions Traverse, Petites Crispations Juvéniles. « Six nouvelles en forme de fox-trot (certains textes sont des tangos quand on parle d’amour). Ici, ça vit dans de petites crispations juvéniles toutes en luxure (j’adore ce mot désuet) et en innocence au pied du désir. Ça valse donc. François Harray nous balade en compagnie de ses personnages ravagés de la vie et amoureux de la volupté (encore un désuet) dans un monde apparemment banal. Si ce n’est que c’est notre monde, où tout le monde ment, évidemment. » À lire, évidemment !

John Noa

 

 

"L'amour culotté..." de François Harray et lecture et entretien en Mp3

Lecture par Daniel Simon 18 juillet 2015

Conversation FH etDS à propos de "Petites crispations juvéniles"

François Harray, Schaerbeek 18 juillet 2015

François Harray, Schaerbeek 18 juillet 2015

Tag(s) : #Articles
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :