Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un bel article à propos de "Louvain brisé"...

Le choix de nos libraires – « Walen buiten »
 

En 1968, l’Université Catholique de Louvain se divise et met fin au Collège des Trois langues initié par Erasme cinq cent ans plus tôt. C’est dans ce contexte qu’une bande d’étudiants évolue dans un « Leuven » en feu.

Dans la Wandelingstraat de Leuven, il y a un immeuble. Dans cet immeuble vivent plusieurs étudiants. Michel, fils de bourgeois qui rêve de révolutionner la société; Pavel qui arrive de Prague pour fuir un régime communiste; Isabelle, la jolie rousse, qui pose nue dans la rue pour des artistes qui veulent repousser les limites de l’art. Leur propriétaire, coiffeur de son état, occupe le rez-de-chaussée de l’immeuble. Marié à une Russe, Tatiana, il se désespère de cette mode des cheveux longs qui fait tellement désordre.
A travers les rues, les cafés, le cinéma, la bibliothèque de l’université, l’auteur nous plonge dans un monde interculturel qui, sans le savoir, vit les derniers mois de l’illustre institution. Les personnages qui proviennent de milieux sociaux et culturels très différents nous confrontent aux grandes idées de cette époque en pleine ébullition: les grandes idées de gauche s’opposent au capitalisme; l’accueil des réfugiés politiques pose déjà question; les idées de Lacan, bien répandues à l’époque, révoquées pour celle de Wilhelm Reich. Jusqu’à cette soirée de septembre, alors qu’ils sortent du cinéma, les voilà confrontés à cette phrase qui fera office de couperet dans l’histoire de la Belgique: « Walen Buiten »…

Un million de livres à partager

Dans ce décor, nous découvrons des personnages attachants, liés par l’amitié et l’amour qui quelquefois, peut nous pousser au-delà des frontières.
Paul Dulieu, Namurois d’origine, était étudiant en 1968 à Leuven. Les anecdotes et les lieux qu’il décrit sont pour la plupart réels. Il nous partage ce moment historique de notre histoire nationale d’une manière humoristique et pleine de sensibilité. Il nous fait vivre le désespoir d’un bibliothécaire aux prises avec le partage obligé de plus d’un million de livres!
Surtout, il nous démontre dans ce roman toute l’actualité de cette phrase d’Erasme: « Je souhaite être un citoyen, appartenir à tous, ou plutôt être étranger pour tous.

Catherine VAN de MOORTELE,
Librairie du CDD de Namur,
info@librairiescdd.be,
084/240 820.

Paul DULIEU, « Louvain brisé ». Editions Traverse, 226 pages, 19 euros (+ 3 euros de frais de port) – Remise de 5% sur mention de cet article.

 

 

 

 

Tag(s) : #Articles
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :